Haut de Page       Accueil

ACCUEIL    SOMMAIRE    INFOS : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL

24/06  -  Le soufisme, une voie musulmane vers l’écologie  Lire la suite.
 -  29/06 :  Arrêtez les expulsions de Roms et Gens du voyage 1
 1 Conformément à la note de bas de page explicative utilisée par le Conseil de l’Europe, les termes « Roms et Gens du voyage » englobent la grande diversité des groupes concernés : d’une part, a) les Roms, les Sintés/Manouches, les Calés/Gitans, les Kaalés, les Romanichels, les Béash/Rudars ; b) les Egyptiens des Balkans (Egyptiens et Ashkali) ; c) les branches orientales (Doms, Loms et Abdal) ; d’autre part, les groupes tels que les Travellers, les Yéniches et les personnes que l’on désigne par le terme administratif de « Gens du voyage » ainsi que celles qui s’auto-identifient comme Tsiganes.
23/10 -  Les conditions d’accueil des réfugiés en Europe sont inacceptables : CARE demande aux pays de l’Union européenne d’accueillir dignement et de protéger plus de réfugiés. À l’heure actuelle, dans le monde entier, 65 millions de personnes sont déracinées : un chiffre sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. Ces personnes sont déplacées à l’intérieur de leur propre pays, ont demandé l’asile dans un autre pays ou sont réfugiées. CARE lance une pétition : Mobilisons-nous pour appeler les gouvernements français et européens à assumer leurs responsabilités et à agir sans plus tarder
-  13/08/2017  -  « L'agriculteur qui est venu en aide à des étrangers dans la vallée de la Roya a écopé d'une simple amende de 3 000 euros avec sursis. Une peine légère qui conforte Cédric Herrou dans son combat.  Dans la salle des pas perdus, Khadidja : «Ce n’est pas un crime de venir en aide à des mineurs isolés! Je suis l’une de ces mineurs, Cédric est notre papa», dit-elle. . «L’aide proposée par Cédric Herrou participe à une action de secours. Il a agi […] pour préserver leur dignité et leur intégrité»
-  09/12-  « Les gens du voyage, des citoyens d’exception,  vu certaines dispositions pour le moins surprenantes de notre législation : (Notes)
Le livret de circulation, toujours en vigueur aujourd’hui. Ce livret de circulation peut constituer une pièce d’identité en pratique, mais ne remplace ni la carte nationale d’identité, et encore moins le permis de conduire. Il s’agit d’un document administratif spécifiquement exigé aux gens du voyage (de plus de 16 ans), et qui suppose pour ces derniers de se déplacer au moins une fois par an auprès d’un commissariat de police ou d’une gendarmerie pour obtenir un visa. A noter, l’obligation n’est pas anodine puisque son non respect est passible d’une amende (contravention de 5 ème classe, 1500 euros).  La même loi qui contraint les gens du voyage à être titulaires d’un livret de circulation les oblige également à être rattachés à une commune… « pour une durée minimale de deux ans » …
-  08/04/2018 -  Plus grande minorité d'Europe, les Roms sont confrontés à de graves situations d'exclusion et de précarité. En mars, la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH) a publié son "indice de tolérance", qui mesure les préjugés racistes. Les Roms sont parmi les personnes les moins tolérées en France, avec un indice de 34 points sur 100.  Le 8 avril se tient leur Journée internationale, l'occasion de revenir sur l'origine du mot "Rom" et les difficultés rencontrées par ses personnes. ROMS : une lettre, une info.  (https://www.lexpress.fr/actualite/societe/roms-quatre-lettres-pour-comprendre_1998299.html) https://reporterre.net/Le-soufisme-une-voie-musulmane-vers-l-ecologie
-  20/06  -  MIGRANTS - Le Guardian publie, ce mercredi 20 juin, la liste -non exhaustive- de 34 361 réfugiés morts sur la route de l'Europe. La plupart des réfugiés morts sont anonymes. Le média détaille que la plupart de ces hommes et ces femmes est mort en mer, tandis que d'autres ont péri dans des centres de rétention pour migrants ou se sont suicidés sur le chemin. Cette liste ne représente qu'une partie des réfugiés morts en fuyant leurs pays . De nombreux autres ont péri sans laisser aucune trace. (https://www.huffingtonpost.fr/2018/06/20/le-guardian-publie-une-liste-de-34-361-migrants-morts-sur-la-route-de-leurope_a_23464029/)
-  26/06  -  Comment sont traités chez nous les mineurs étrangers ?
La loi française prévoit qu'on ne sépare pas les enfants de leurs parents. Les personnes en situation irrégulière sur le territoire français et qui sont sous le coup d'une procédure d'expulsion sont transférées dans des centres de rétention administrative (CRA). Lors des débats sur la loi, un amendement avait été proposé par des députés, pour interdire le placement de familles avec enfants en CRA. Il a été largement rejeté : 119 voix contre, 25 pour et 11 abstention. (https://www.nouvelobs.com/societe/20180625.OBS8712/et-en-france-comment-sont-traites-les-enfants-d-immigres-en-situation-irreguliere.html)
03/10  -  « La migration de centaines de milliers de personnes vers l’Europe (2) génère une « grave exploitation » des migrants dans l’Union européenne » Le rapport dénonce ainsi les pratiques abusives dans de nombreux secteurs de l’économie, mais aussi l’inefficacité des systèmes actuels d’inspection du travail. (https://www.la-croix.com/Monde/Europe/LEurope-mobilise-contre-lexploitation-travailleurs-migrants-2018-10-03-1200973356?from_univers=lacroix).
-  22/10  -  La question migratoire électrise les débats entre l'UE, la Turquie ou la Libye mais aussi entre les bateaux humanitaires, les gardes côtes ou les passeurs. Pourquoi n'arrive-t-on pas à trouver de solution de gestion partagée de la crise ? Et que se passe-t-il en mer entre ces différents acteurs ?

(https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/culturesmonde-du-lundi-22-octobre-2018#xtor=EPR-2-[LaLettre22102018])
-  24/10  -  Les envois de fonds des migrants : quel impact pour les pays du Sud ?

Un phénomène de transfert qui présente des opportunités et des limites. 466 milliards de dollars l'année dernière. Un flux vraiment salutaire pour le développement du Sud?

Plus de 700 millions de personnes vivent des envois d'argent des migrants installés dans les pays développés «une bouée de sauvetage économique et sociale pour les familles de migrants». Sociale, car en plus de l'argent, l'émigré envoie «compétences, connaissances, idées et valeurs». D'après une étude de la Banque de Luxembourg, 75 % de l'argent est utilisé pour les dépenses courantes, 8 % pour des projets immobiliers, 5 à 8 % pour des dépenses de santé urgente, 5 % pour des projets économiques et familiaux et enfin 5 % pour des aménagements collectifs. Ils sont cependant souvent épargnés avant d'être dépensés. L'argent envoyé joue «un rôle social d'amortisseur face aux évènements de la vie, qui est très important dans des sociétés où les solidarités traditionnelles qui historiquement jouaient ce rôle, tendent à s'effriter». Si l'objectif de renvoyer de l'argent n'est pas la seule motivation d'un départ, «il peut y avoir des stratégies familiales fondées sur la diversification des sources de revenu: les femmes cultivent un lopin de terre sur place, un des enfants est à Lagos, un autre à Abidjan, un autre à Montreuil… Les seules sources de revenu monétaires proviennent en ce cas des émigrés».

Une utilisation pas toujours rationnelle des fonds En dehors de l'épargne et de l'éducation, peu d'argent est cependant consacré à l'investissement, considéré comme hasardeux par les familles autochtones.

D'autre part, les migrants de retour dans leur pays obéissent parfois à des normes sociales contre-productives: «il y a parfois une pression sociale dans le pays d'origine, celle d'apparaître comme ayant «réussi» dans le pays d'accueil. Pour en attester, certains gaspillent parfois inutilement leur argent».

L'OIM insiste également sur le «besoin en compétences financières». Pour tenter de promouvoir une utilisation plus saine des fonds, le monde humanitaire tente de développer la microentreprise, Mais monter une micro entreprise dans ces pays demande un savoir-faire technique et managérial que ceux qui sont restés au pays ne possèdent que rarement».
Familles séparées et fuite des cerveaux

Mais le pays qui reçoit les fonds a vu partir un citoyen au «potentiel économique» souvent au-dessus de la moyenne.. Si «cela permet la constitution de réseaux de diasporas dans le monde entier» et constitue une force pour l'Afrique dans la mondialisation, cela peut aussi «avoir des conséquences dramatiques, lorsque par exemple tout le personnel médical se retrouve à l'étranger, pour des raisons salariales mais aussi de conditions de travail et de niveau d'équipement insatisfaisant des hôpitaux».

Dans les hôpitaux français, des médecins étrangers «faisant fonction d'interne» sont embauchés par centaines, sans compter les médecins venus s'installer en cabinets libéraux. Et selon une étude de la revue médicale The Lancet, en 2004, seuls 50 des 600 médecins formés en Zambie depuis 1964 n'avaient pas quitté le pays. L'OMS a calculé que si l'Afrique concentre plus de 24% des maladies mondiales, elle ne dispose que de 3% des professionnels de santé. Des conséquences pour les pays d'accueil : Si les pays occidentaux profitent des compétences de certains migrants, leur économie contribue en retour à la hauteur des fonds envoyés. Avec 19 milliards d'euros envoyés chaque année sur 2300 milliards d'euros de PIB, les transferts d'argent constituent moins d'1% de la richesse française (auquel il faut ajouter 11,3 milliards d'aide publique). Au-delà de la contribution financière, l'impact des envois de fonds est plus à chercher dans les effets individuels d'intégration des migrants. L'envoi d'argent peut en effet rendre plus difficile l'assimilation, car les travailleurs concernés doivent irrémédiablement se serrer la ceinture, et réduire d'autant leur vie sociale dans leur pays d'accueil. Selon le comparateur de coûts Envoidargent.fr, 100.000 Maliens installés en France envoient 180 millions d'euros au Mali chaque année, soit en moyenne 150 euros par mois. Une somme qui peut être conséquente pour les ressortissants modestes. (http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/2018/10/24/29001-20181024ARTFIG00242-les-envois-de-fonds-des-migrants-quel-impact-pour-les-pays-du-sud.php)

(Charte Mondiale des Migrants )                 -   IMMIGRATION                ( Les migrations)           

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

« Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu'un d'autre de sa liberté.  L'opprimé et l'oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité.  Un long chemin vers la liberté” Nelson Mandela

https://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2016/10/La_Cimade_Petit_Guide_Prejuges_2016.pdf

Vous êtes ici : Accueil  »  Sommaire  »    Immigration

Sites officiels
CICI. Comité interministériel de contrôle de l'immigration. Rapports sur les orientations de la politique de l'immigration, disponibles sur le site de La documentation française
Ministère de l'Intérieur:
immigration, asile et accompagnement des étrangers
OFII Office Français de l'immigration et de l'intégration
OFPRA Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides
Sites de collectifs, réseaux et associations
Amoureux au ban public Collectif de couples franco-étrangers
ANAFE Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers
ASSFAM Association Service Social Familial Migrants
CATRED Collectif des Accidentés du Travail, handicapés et Retraités pour l’Égalité des Droits
115 Juridique Aider les sans-abris, quelle que soit leur situation administrative
CFDA Coordination Française pour le Droit d'Asile
CIMADE Service oecuménique d’entraide
COMEDE Comité médical pour les exilés
Droits Devant!! Solidarité, échanges de savoirs et création
FASTI Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés
Forum Réfugiés
FTDA France Terre d’Asile 
GISTI Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés
La voix des Rroms
LDH Ligue des Droits de l’Homme
MIGREUROP Collectif européen d'étude des migrations
MOM Migrants Outre-Mer
MRAP Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples
Ordre de Malte
RAJFIRE Réseau pour l'autonomie des femmes immigrées et réfugiées
RESF Réseau Education Sans Frontières
RUSF Réseau Universités sans Frontières
UCIJ Uni-e-s Contre l’Immigration Jetable

Le Calaisis  -  Calais Migrants Solidarity
Le blog de JC Guyomart  -  La marmite aux idées
Blogs
Cette France-là Ouvrages collectifs sur l'immigration
CSP59 Collectif de Sans Papiers du Nord
CSSP-49 Collectif de Soutien aux Sans Papiers 49 (Maine et Loire)
CPDH Combats pour les droits de l'Homme
Egalité des droits Français-es/Etranger-e-s pour une égalité des droits
Fini de rire Droits des étrangers
Fortress Europe La frontière méditerranéenne
Galères de Brest Aide aux migrants, demandeurs d'asile,..
I am Spartacus Tribulations des Rroms
Maître Eolas Journal d'un avocat
Marche ou rêve la grève des travailleurs sans-papiers
Mille Babords Une méditerranée alternative à Marseille
Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers
pajol Actualité des mouvements de sans papiers
RESF Réseau Education Sans Frontière
Sans Patrie Migrants et demandeurs d'asile à Rennes
Audioblogs
Singuliers au pluriel sur Arte
RESF sur Fréquence Paris Plurielle sur Mediapart
La rétention et l'expulsion du territoire
Cercle de silence de Rennes
Chronique du CRA du Mesnil-Amelot
Chronique du CRA de Vincennes
Histoires de rétention
La rétention au quotidien
Planète CRA Chronique du CRA de Toulouse-Cornebarieu
Paroles de retenus
Liens vers des sites de témoignage
-  « 
Les musulmans au défi de Daech » Mahmoud Hussein, Gallimard 2016
« Face au tsunami djihadiste « les musulmans ne peuvent se contenter d’une condamnation de principe. Ils se doivent de contre-attaquer »