LES HOMMES  et  L’HUMANITAIRE
Les Infos Récentes  de la page d’Accueil

sont complétées sur cette page-ci,

HUMANITAIRES
Infos Précédentes
 et  Infos
Anciennes

Dates et ACTIVITES de la LDH 66

 ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL  -  Adresses

26/05  -  Le cours magistral de politique de Mark Zuckerberg (le jeune PDG de Facebook) à Harvard. (LE MONDE)

17/06  -  « Yves Coppens réagit à la découverte du premier des Homo sapiens, vieux de 300.000 ans
Des restes d'Homo sapiens, très semblables aux hommes d'aujourd'hui, ont été mis au jour au nord-ouest du Maroc, sur le site de Jebel Irhoud. Ils sont impeccablement datés de 300.000 ans. C'est un sacré coup de vieux pour notre espèce, qui vieillit de 100.000 ans. "Cette découverte représente la racine même de notre espèce, l'Homo sapiens le plus vieux jamais trouvé en Afrique ou ailleurs", explique le Français Jean-Jacques Hublin, directeur du département d'Evolution humaine à l'Institut Max Planck de Leipzig (Allemagne), coauteur des travaux et professeur invité à la chaire de paléoanthropologie du Collège de France. Pour autant, cette découverte ne fait pas de l'Afrique du Nord le berceau de notre humanité : il y a 300.000 ans en effet les Homo sapiens semblent avoir été déployés dans tout le continent noir, comme en témoigne la découverte d'outils de pierre du Middle stone age qui semble avoir été son apanage. Pour les chercheurs français, allemands et marocains, notre espèce serait pan-africaine. » (Science et Avenir, 08/06)17/06  -  CALAIS : « Le Défenseur des droits demande dès à présent que soit mis un terme aux atteintes aux droits fondamentaux les plus élémentaires dont sont victimes les exilés, notamment les mineurs, et qui demeurent à ce jour sans précédent.
    Les personnes –entre 500 et 600 selon plusieurs informations croisées- dont des mineurs, dorment à même le sol, quelles que soient les conditions climatiques. (…) Ils disent être traqués jour et nuit dans plusieurs sous-bois de la ville. Ils sont visiblement dans un état d’épuisement physique et mental.    Tous les points d’eau ayant été supprimés, les migrants ne peuvent pas se laver, ni même boire. SE laver et boire de l’eau est leur principale demande. (…)    Les femmes (…) sont susceptibles de faire l’objet de viol et d’exploitation sexuelle. (…) Aucun dispositif d’accueil ou d’hébergement ne leur semble accessible alors même que la protection maternelle et infantile impose une telle prise en charge. Lorsqu’elles tentent de mettre en œuvre des dispositifs qui devraient l’être par les pouvoirs publics (douches, distribution de repas et d’eau), les associations sont entravées et menacées. (…).
Jacques Toubon, Défenseur des droits, dans un communiqué publié mercredi 14 juin, après la visite des agents de ses services, à Calais, lundi . (Le Monde du 17/06, France, p12)  -  (Onze associations, et cinquante migrants portent plainte ce vendredi contre l’Etat devant le tribunal administratif de Lille pour demander au juge d’exiger des autorités le minimum d’humanité. Un référé-liberté a été déposé pour obliger l’administration à aider les exilés.)
24/06  -  Aujourd’hui près d’un Français sur 5 est seul juste à côté de vous. Plus de 5 millions de personnes souffrent de solitude et d'isolement en France.  Des gens exclus, abandonnés, qui se sentent souvent inutiles et qui vivent en grande souffrance. Les raisons sont multiples, familiales, avec l’exemple des personnes âgées qui n’ont plus de lien avec quiconque, ou sociales, comme pour ces mères célibataires confrontées à la précarité et ces personnes de la rue que les passants ne voient plus.
Soyons attentif à notre environnement et aux signes de détresse. Visitez une personne âgée que vous n’avez pas vu depuis quelques jours, ayez un geste auprès des personnes en situation de précarité dans la rue. Signer cette pétition c’est soutenir les bénévoles de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, entre autres, dans leurs actions auprès de ceux qui souffrent et c’est aussi signe d’engagement pour lutter contre la solitude et l’isolement.

01/07 -  Le Kasaï, nouvelle terre de massacres en République démocratique du Congo. Un reportage du Monde.. Tout a commencé le 12 août 2016 avec l’assassinat de Jean-Prince Mpandi, le sixième « Kamuina Nsapu », chef coutumier des Bajila Kasanga. Depuis, cette province de la République démocratique du Congo (RDC) a basculé dans l’horreur avec des centaines de morts, 42 fosses communes découvertes par les Nations unies et plus d’un million de déplacés. De fait, le Kasaï a dépassé en violence l’est du Congo. En dix mois, le conflit entre les adeptes du chef coutumier Kamuina Nsapu, opposant déclaré au président de la République, Joseph Kabila et les forces de sécurité a touché cinq provinces. La répression de l’armée congolaise a été implacable, mettant au défi les Nations unies. Réuni à partir du 20 juin à Genève, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU doit se prononcer sur la mise en place d’une commission d’enquête indépendante sur les crimes commis. (Jugement aujourd’hui contre des militaires)
     Lire aussi :  
Joseph Kabila au Kasaï : un voyage qui vise à affirmer que la situation est sous contrôle   -  Au Kasaï, un conflit coutumier qui dégénère en sale guerre  -   Les charniers du Kasaï, stigmates des maux congolais   -  Violences au Kasaï : Kinshasa cède à l’ONU pour une enquête mais veut garder la main
01/08  -  Enfants en rétention : signez notre pétition.  Un jour, au réveil, ils sont interpellés par la police avec leur famille. Ils se préparaient pour l’école, mais leur journée bascule dans la peur.  Après des heures dans un véhicule de police, ils sont enfermés dans un centre de rétention administrative, pour ainsi dire, une prison !  Derrière le grillage, ils n’ont plus de liberté, sont parfois séparés d’un de leurs parents, côtoient des adultes menottés, sont déscolarisés et vivent dans la peur d’être expulsés. Oui, en France, des enfants subissent ce traitement traumatisant au seul motif que leurs parents n’ont pas leurs papiers à jour et sont menacés d’expulsion. Alors qu’Emmanuel Macron vient de prendre ses fonctions à la tête de l’État, La Cimade en appelle à une grande mobilisation citoyenne avec ses partenaires le Réseau Éducation sans frontières (RESF), la Ligue des droits de l’Homme (LDH), l’Anafé, le MRAP, le Syndicat des avocats de France (SAF), France terre d’asile et l’ASSFAM. Notre objectif : pousser le président de la République à mettre un terme à cette pratique maltraitante dont aucun enfant ne peut sortir indemne ! Il y a urgence : en métropole, le nombre d’enfants enfermés a doublé en 2016, et ils sont des milliers à subir cet enfermement à Mayotte. Pour cela, la France est régulièrement condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme et pointée du doigt par le Comité des droits de l’enfant des Nations unies.
01/08  -   Human Rights Watch (HRW) dénonce dans un rapport publié hier l’usage «routinier» du gaz poivre par la police contre les migrants à Calais, y compris pendant leur sommeil, des accusations formellement démenties par les autorités. Le gaz poivre cause «une cécité temporaire de fortes douleurs oculaires et des difficultés respiratoires, qui durent en général de 30 à 40 minutes», souligne le rapport. «On est dans des pratiques qui s’inscrivent dans la routine, sans qu’il y ait de sanctions, alors que ce sont des abus graves », contraires au code de déontologie policière et aux traités internationaux relatifs aux droits de l’Homme, dénonce HRW-France. Ce rapport fait écho aux inquiétudes d’associations liées au durcissement des forces de l’ordre à l’égard des migrants revenus à Calais après le démantèlement de la «Jungle» en octobre. Toujours hier, plusieurs ONG ont demandé au gouvernement de «cesser immédiatement les renvois illégaux» de migrants de la France vers l’Italie, aprèsl’interpellationde150 migrants à Cannes. «En dépit d’appels répétés de nos organisations à rétablir le respect du droit à la frontière avec l’Italie, le gouvernement persiste à maintenir des contrôles qui bafouent la loi française et les droits des personnes migrantes et réfugiées», affirment Amnesty International, la Cimade, le Secours catholique, Médecins sans frontières et Médecins du monde dans un communiqué commun. ( 27/07 L’Indépendant,  France)

01/09  -   Vieillissement et dépendance : la France est-elle dans le déni ? Après 117 jours, la grève a pris fin à l'Ehpad des Opalines dans une indifférence quasi générale. Le problème de la dépendance des personnes âgées demeure un sujet peu abordé en France : sommes-nous dans le déni ? Ça n’intéresse personne ? Un reportage du journal Le Monde et la visite de deux députés avait tout de même permis au personnel de témoigner de leurs conditions de travail et des conséquences sur les résidents. Des cadences infernales obligeant à réduire les temps de soins :« La douche hebdomadaire, c’est rare qu’on la tienne » confessait l’une des grévistes. Or la situation de cet Ehpad serait loin d’être une exception. Un manque de moyen structurel dénoncent les acteurs, qui révèle peut-être un problème plus général de prise en charge de nos seniors en France. (Quelles politiques publiques ? Aidants et Séniors. Qui paie quoi ?. Des chiffres. Le label Humanitude.) -  Dans les P.O.


 

 

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. » de Martin Luther

DES AIDANTS, DES BATTANTS  :  CARE France <contact@info.carefrance.org>  -  CCFD-Terre Solidaire <contact@nouvelles.ccfd-terresolidaire.org>  -  La Mie de pain https://vimeo.com/user14675265  -  Les petits frères des Pauvres <info@news.petitsfreresdespauvres.fr>
Médecins du monde  : 
Lien  -  -  SOS Médecins; dans le 66 :  08 20 20 41 42  (et aussi Perpignan 04 68 08 16 16)
-  Les
Petits Frères de Jésus  (Voir)  -  Société de Saint Vincent de Paul  - 

Simples notes

de lecture