ACCUEIL    SOMMAIRE    ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

= 1 =  Catalogne humiliée et

blessée

-  11/09  -  INDEPENDANCE-  Le Parlement catalan a adopté le soir du 6 septembre une loi instaurant un régime juridique exceptionnel, afin de permettre la tenue d'un référendum d'autodétermination de la Catalogne le 1er octobre, ce qui est contesté par le pouvoir espagnol.
Le Parti populaire espagnol (PP, la droite conservatrice et franquiste d’inspiration, españolista, ou plutôt de filiation) s’est opposé au statut d’autonomie dès son adoption, et a saisi le Tribunal constitutionnel en 2006. Ce dernier, dans un arrêt rendu le 28 juin 2010, annule finalement 14 des articles de ce statut. Au sein de la population catalane, la réaction est alors vive et massive. Et se développe un sentiment de trahison. “Provocation”, titre en une le quotidien La Vanguardia au lendemain de la décision. Avec le slogan "Nous sommes une Nation, nous décidons nous-même", un million de personnes défilent à Barcelone (près d’un habitant sur sept de la région) pour protester. C’est la première d’une série de manifestations en faveur du « droit à décider » des Catalans. « Attention, la Catalogne est moins riche que Madrid ou le pays basque », précise Jordi Vilanova, « mais il ne s'agit pas de ne pas aider les régions plus pauvres : nous avons simplement un problème de réinvestissement de nos services publics que nous ne pouvons plus payer. Les impôts ponctionnés sur la Catalogne et redistribués aux régions sont amputés de 16% lorsqu'ils nous reviennent, ce qui est énorme. Transports, santé... ne sont plus assez financés ».
12/09  - Triste Espagne ! Comment est-ce possible ? On ne peut s’étonner de rien ; mais tout de même ! A notre porte, en 2017 ?  Le gouvernement d’un grand pays sombre dans le déshonneur en attaquant brutalement l’une de ses régions. Franco remue d’aise, il a encore des fidèles. Ce grand criminel jamais condamné inspire encore ces gens bottés qui ont peur de la jeunesse catalane et moderne. Ils bafouent le droit de vote démocratique qui est un droit universel. Ils ont même mérité le petit étonnement de l’ONU ! Ce qui m’inquiète aussi c’est la pleutrerie de l’Europe. Attends-t-elle des morts pour s’insurger, ou est-elle déjà gangrénée par cet obscurantisme ?   Restons vigilant. Nous sommes beaucoup à souhaiter un monde  pacifique et fraternel et à être écœurés par la brutalité sans noms des sauvages envoyés par le gvt espagnol contre des gens qui ne voulaient que voter !
-  14/09  :  PUIGDEMONT : « C’est une barbarie que de demander la citation des maires » TV Catalane (439).
-  Ce jour , la campagne pour le OUI est lancée.
15/09  :  « Je n’ai aucun problème à comparaître devant la justice : je n’ai commis aucun délit. La loi catalane encadre le référendum et ces menaces vont sans doute faire augmenter l’adhésion au vote », assure Miquel Buch, maire de Premia de Mar (PdeCAT) et président de l’Association catalane de municipalités…(Le Monde)
-  15/09  -  « A  Tarragone, les  Catalans dénoncent le « néofranquisme » de Madrid. Selon Antoni Castella député régional, « Ils ont levé le masque » lance-t-il aux 8000 personnes, venues le 14/09 assister au lancement officiel de la campagne. « Tout ce bruit médiatique, judiciaire, militaire, policier qui menace est le bruit de leur monde qui s’effondre » dit Quim Arufat, un dirigeant de CUP » (Le monde, p4)
-  16/09  -  Plus de 700 des 948 maires de Catalogne ont affiché, samedi 16 septembre à Barcelone, leur détermination à organiser un référendum d’autodétermination. Brandissant solennellement leur bâton de maire, les quelque 700 édiles rassemblés au siège du gouvernement régional ont chanté l’hymne catalan, « Els segadors », tandis qu’une foule de manifestants, souvent munis de drapeaux indépendantistes, leur criaient de l’extérieur : « Nous sommes avec vous »-  « À deux semaines du référendum d'autodétermination de la Catalogne, l'Espagne dit n'écarter « aucune option » pour empêcher le référendum » Radio Canada
17/09  :  Julien ASSANGE"Espagne, ceci ne marchera pas en Catalogne. Le peuple catalan a le droit à l'auto-détermination. Les arrestations ne font que les unifier et les renforcer."
-  20/09  : Les manifestants pro-indépendance reprochent à l'Espagne de ne pas respecter les principes démocratiques : des milliers de partisans de l'indépendance ont afflué devant le département des Affaires économiques, dénonçant les "forces d'occupation".  Arrestation de 14 responsables, confiscation de matériel de vote, perquisition au siège de l'exécutif régional, gel des finances de l'exécutif catalan. Le gouvernement menace d'invoquer la loi de sécurité nationale qui lui permet par décret d'assumer les compétences du gouvernement catalan. Le gouvernement "a suspendu de facto l'autonomie de la Catalogne et appliqué de facto un état d'urgence", a affirmé ce mercredi le président catalan Carles Puigdemont après ces arrestations, accusant le gouvernement espagnol d'être "totalitaire" et de violer les "droits fondamentaux". 
-  « Le gouvernement espagnol a fait un coup d’état contre la Généralitat de Catalunya (Gouvernement catalan). De manière illégale et en violation de leurs propres règles, la Garde civile est rentrée en force dans divers ministères et arrêté des hauts responsables, une douzaine. La gravité de ces faits est immense. »
--  « 
Comunicat del PEN Català davant dels fets gravíssims del 20S
Profunda preocupació des de Lviv (Ucraïna), on el PEN Català està participant al Congrés mundial del PEN Internacional. Demà està previst que l'Assemblea, amb més de 100 delegats de tot el món, aprovi  dues resolucions que denuncien diverses violacions dels drets fonamentals per part del Govern espanyol.  Com a PEN defensarem, en aquests moments tan tristos i inconcebibles, el dret a la llibertat, el respecte als drets humans i als drets dels pobles a decidir el seu destí. » 
« Si on fait de l’indivisibilité un élément indépassable, si on s’arc-boute sur la Constitution, on prend le risque d’aller contre la démocratie. On ne peut pas traiter ces demandes d’indépendance pacifiques comme on traitait les mouvements indépendantistes violents, c’est pour ça que le gouvernement espagnol se retrouve en décalage. La stratégie de Madrid est politiquement destructrice et contre-productive : les mouvements indépendantistes se radicalisent, et les indépendantistes gagnent toutes les élections depuis la fin du franquisme… Cela montre bien que la transition espagnole n’a pas été complète, et que le cas de la Catalogne aurait dû être réglé lors de la chute du franquisme »
-  21/09  :  L’Europe commence à réagir.
à Bruxelles, Angleterre, Allemagne où ils ont même évoqué Franco!!!!,
-  Les avocats réunis émettent de sérieux doutes sur la validité des droits constitutionnels, considérés « comme de droit divin ! » TV3
-  La police de Madrid investit et confisque administrations et ministères contrairement à la parole espagnole officielle qui affirme que tout reste entre catalans !!! Exemple ce
22/09, l’IEC, l’Institut d’Etudes Catalanes de Barcelone investit. (Intervention dans les comptes et objet d’une surveillance spéciale !) (Etc)
-  22/09  :  Dans une allocution télévisée, Carles Puigdemont a déclaré : "Nous le ferons parce que nous avons des plans de secours en place pour nous assurer qu'il (le référendum) aura lieu, mais avant tout parce qu'il a le soutien de l'immense majorité de la population qui en assez de l'arrogance et des abus du gouvernement du Parti populaire."
23/09  :  La police catalane refuse la mission imposée par l’Intérieur madrilène, et se concentre sur la sécurité des catalans. Au siècle présent on croit rêver de voir une dictature si proche de nous ! L’Espagne ne va décidemment pas bien ! Pourquoi avoir voté pour ce Parti populaire ?
L’Europe traîne des pieds par peur de la contagion...mais comment peut-elle laisser faire cette intimidation « franquiste » ?
24/09  -  Ce matin et dans la journée, il a été lancé des millions de "paperetes" de vote depuis Omnium à BARCELONA. A Saragosse: GRANDES MANIFESTATIONS DE SOUTIEN. A Montserrat! : VOTER EST UN DROIT, tout en respectant la minorité. sur la façade de l'église, de chaque côté de la porte, en lettres géantes sur affiche: VOTAR et de l'autre côté, pareille présentation, UN DRET (= c'est un DROIT) et, à la GENERALITAT, le gouvernement (PUIGDEMONT, la Mairesse de Barcelona, ORIOL jUNQUERAS ,vice-président de la Généralitat) assurent qu'il y aura autant de bulletins de vote qu'ils voudraient et des salles de vote aussi)
-  28/09  -  Pendant que Madrid s’enferme dans son rigorisme à courte vue, le voilà qui va demander les conseils de la Maison blanche !!  Au moins dix mille lycéens et étudiants en grève ont manifesté jeudi dans le centre de Barcelone pour défendre le référendum d'autodétermination que les dirigeants séparatistes de la Catalogne veulent organiser dimanche, en dépit de son interdiction.
A Bruxelles, hier, Raul Romeva, conseiller des affaires étrangères de la Généralitat catalane, qui est aussi l'un des chefs de file des indépendantistes, est allé jusqu'à accuser l'Union Européenne de soutenir l'attitude du gouvernement espagnol dans ce conflit par son silence. Dans le même temps, une partie des parlementaires suisses, pourtant historiquement neutres dans ce genre de conflit, a appelé dans une lettre ouverte le gouvernement espagnol à «revenir à la raison et à rechercher le dialogue avec les autorités démocratiquement élues de Catalogne». La tension est telle qu'hier, deux experts de l'Onu ont demandé à Madrid de faire preuve de prudence.
-  30/09  -  Soutien au référendum :  « Le conseil municipal de Céret exprime son soutien à ses voisins de Catalogne Sud et en particulier aux maires et élus convoqués par la justice. Il demande que ces derniers ne fassent l’objet d’aucune sanction parce qu’ils essaient simplement de faciliter l’organisation d’un référendum »-, le texte a été approuvé à l’unanimité par la majorité municipale et les deux oppositions (Demain Céret et Un avenir pour Céret). Non sans faire remarquer par certains que le texte « n’était pas trop excessif ou révolutionnaire...» L’Indépendant, p20.
« No tenim por » Pierre Gratacos Masdeu, de Perpignan. Par respect à mes origines et au nom de mes chers prédécesseurs et amis, je ne puis assister à ces combinaisons écœurantes qui se déroulent sous nos yeux, dans toute la géographie catalane (intérieure et extérieure) sans montrer ma colère et mon dégoût de voir de toutes parts, des tentatives meurtrières de l’âme du peuple catalan. Curieusement, au Nord, on veut détruire sa dénomination originelle. D’autre part, actuellement au Sud, on s’attaque directement en son cœur, sauvagement, d’une manière qui ne pourrait être plus antidémocratique, en intervenant militairement contre la volonté générale d’une consultation électorale, laquelle doit décider si oui ou non la Catalogne se sépare de l’Espagne. Autrement dit, les Catalans souhaitent utiliser le droit à l’autodétermination, reconnu par la charte des Nations Unies et par la  Déclaration des droits de l’homme. Le peuple est sorti dans la rue pour protester contre de tels agissements, dignes du franquisme. Ici au Nord, presque tous les responsables politiques ont brillé par leur silence, à l’exception de M. Louis Aliot, dont nous devons féliciter son intervention nationale, en référence à notre particularité nord catalane. …L’Indépendant p24
Deux mille tracteurs à Barcelone, venus de toute la Catalogne bloquaient les rues à proximité de la Délégation du gouvernement espagnol à Barcelone, hier à midi. Le ministère de l’intérieur espagnol a a fait savoir qu’il sera interdit de survoler Barcelone -hormis les appareils des forces de l’ordre et des urgences- dans un rayon de 9 km autour de la Sagrada Familia. !!! En période de guerre on fait pareil !!!
-  Deux groupes d’observateurs internationaux, composés de 20 personnalités chacun ont fait leur apparition hier au palais de la Généralitat, l’un des groupes étant placé sous la houlette du chef de mission internationale, le hollandais Daan Everts.

Lundi, ce dernier rendra public un premier rapport sur le déroulement du vote qu’il adressera en double, au gouvernement espagnol et à la commission européenne. En même temps, un groupe de 33 députés européens et élus de 16 pays européen et un d’Israël, était reçu hier par la présidente du parlement de Catalogne, Carme Forcadell.

-  Garants du vote : Le porte-parole du gouvernement catalan, Jordi Turull a dévoilé qu’une cellule composée de magistrats et de personnalités académiques prendra la relève de la « Syndicature » chargée de garantir le déroulement réglementaire du vote dont les membres ont été contraints de démissionner, sous la menace des tribunaux d’avoir à débourser de 6 000 à 12 000 € par jour.

-  Occupation des centres scolaires. Une association composée d’enseignants, syndicats et parents d’élèves, mobilisée sous le slogan « Écoles ouvertes ! », appelle familles et enseignants à occuper les centres scolaires accueillant des bureaux de vote. Des concerts, des goûters, etc... sont au menu pour distraire ces squatters d’un nouveau genre. L’Indépendant p. spéciales.
=  01/10  :  Brutalité de la police : voir en haut.  Des centaines de blessés. « 465 personnes accueillies dans les hôpitaux et centres de santé » dans toute la région. Le président régional, Carles Puigdemont, a dénoncé « l’usage injustifié de la violence, irrationnel et irresponsable, de la part de l’État espagnol ». Il a répété qu’il proclamerait l’indépendance dans les quarante-huit heures en cas de victoire du « oui ».  A 20h17 : 761 blessés par charges policières, dont 2 graves. Quel est le responsable à Madrid qui a ordonné ces charges ? Pitoyable discours du président espagnol, avant  des représentants plus mesurés de partis politiques. 844 blessés, maintenant !
-  90% de OUI  - Puigdemont : "Catalunya s'est gagné le droit d'être un état indépendant en forme de République"
-  02/10  -  La télévision catalane nous montre que les nervis du gvt espagnol ont été d’une
sauvagerie incroyable devant des foules sans défense, bastonnant à coup de matraques sans distinction hommes et femmes, personnes âgées, tirant des balle en caoutchouc (interdites), et du gaz lacrymogène, jetant les gens par terre, etc ! Ces hommes de mains engagés, je ne peux croire que ce soient de vrais policiers, se déchaînaient comme des brutes. Ce déchainement voulu, orchestré, autorisé...c’est bien le fascisme en pleine action, non ?  Triste Etat espagnol qui recule dans le déshonneur. Beaucoup de médiats sponsorisés ont caché les images (qui ne sont pas des ‘fake news’ ) des violences policières. Voir le reportage de Libération...SUITE .                                                                                                                                                                          

Le message de Jordi Sànchez, Président de l'Assemblée Nationale Catalane .

01/10 : « Le pacifisme des pro-indépendantistes face à la brutalité de la police espagnole Photo prise par un journaliste de L’Indépendant. =>
Suite des événements :  = 1 =  = 2 =   = 3 =   = 4 =   = 5 =   = 6 =  = 7 =

CATALOGNE :   = 1 =   = 2 =    = 3 =    = 4 =    = 5 =  = 6 =  = 7 =