Haut de Page       Accueil

D’autres sites en Français sont complets et intéressants. Allez les voir :

PGJ   - Ciel des Hommes  - Flashespace  - Futura-Sciences  - ESA  -  Observations

ASTRONOMIE
Infos récentes


HABITABLES ?
Habitables?

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

ASTRONOMIE
 Infos Précédentes 
et  Infos
Anciennes


Simples notes

de lecture

Humour ?  Zététique !

   01/03/18  -  « Le soleil et ses cultes depuis les indo-européens ».
[ Le Soleil est un symbole universel, ce qui explique qu’on puisse trouver des éléments solaires dans la plupart des religions. Ce paganisme exista des origines à nos jours. Combattu par l’Eglise, il reprit de l’intérêt avec l’héliocentrisme de Copernic en 1543. Mais il s’agit désormais plus d’une démarche humaniste, voire politique (Louis XIV) que religieuse. Voyons cette longue histoire avec Jean-Christophe Mathelin, président de Solaria ]
-  « Il ne faut pas entendre “culte solaire” au sens restreint d’une astrolâtrie primitive limitée, mais d’une acception plus vaste, lumineuse, ordonnant autour d’elle un ensemble de conceptions religieuses, dans lesquelles le Soleil a un caractère central, mais non exclusif, et surtout symbolique.  -  Le Soleil est un symbole universel, ce qui explique qu’on puisse trouver des éléments solaires dans la plupart des religions. Mais le culte solaire n’a été prépondérant que chez certains peuples: anciens Indo-européens, anciens Égyptiens, Incas, Aztèques, Japonais. Chaque peuple a envisagé le Soleil selon sa culture: on doit donc parler des cultes solaires.
(
https://metamag.fr/2018/02/19/le-soleil-et-ses-cultes-chez-les-indo-europeens-conference-le-vendredi-23-fevrier-a-paris/)

[A noter aussi : 06/02: Première détection d'exoplanètes en dehors de la Voie lactée ; 07/02: Vers une meilleure prévision des éruptions solaires ; 08/02: SpaceX : Décollage réussi ; 17/02: Andromède serait née d'une collision entre deux amas d'étoiles]

-  01/04/18  -  « Des chercheurs ont étudié le futur de l'Univers au cours des prochaines 3000 milliards d'années. 
  Le point de départ de l'étude est que, selon toutes probabilités, l'Univers va continuer son expansion accélérée pendant encore longtemps. La constante cosmologique ne semble pas donner de signes d'évolution dans le temps d'après les
études récentes à partir des supernovæ, ce qui rend improbable, mais non impossible un futur Big Crunch. En effet, tant que la nature exacte de l'énergie noire à l'œuvre dans l'Univers n'aura pas été déterminée, on ne pourra pas écarter l'éventualité d'une modification de son signe et de sa densité, susceptible de ramener l'Univers vers un état plus dense et plus chaud (…)   ( https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-univers-3000-milliards-annees-12021/)

[A noter aussi : 04/03, La Lune serait (à peine) plus vieille que la Terre ; 07/03, Juno photographie Jupiter; 17/03, le noyau de notre Galaxie ; 21/03, Les origines de l’eau de notre planète ; 01/04 ? Tiangong-1 devrait tomber du ciel...]
-  01/05 -  L'intelligence artificielle apporte de nouveaux outils à l'astronomie. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont utilisé des simulations informatiques de la formation de galaxies pour entrainer un algorithme d'apprentissage profond afin d’identifier des processus physiques dans des images des galaxies prises avec le télescope spatial Hubble. Dans cette étude, l’équipe de recherche a utilisé les résultats des simulations informatiques très haute résolution pour générer des images simulées de galaxies jeunes, à l’image de ce qu’ils feraient dans les observations du télescope spatial Hubble. Les images simulées ont ensuite été utilisées pour former le système d'apprentissage profond afin de reconnaître trois phases clés de l'évolution des galaxies  précédemment identifiées dans les simulations. Les galaxies sont des phénomènes complexes qui changent d'apparence au fil des milliards d’années.  (https://recherche.univ-paris-diderot.fr/actualites/lintelligence-artificielle-apporte-de-nouveaux-outils-lastronomie)
[
A noter aussi : -  04/04: Carte 3D de l’univers enfant  -  09/04: Les rayons gamma de la Voie Lactée -  10/04, Tornades solaires -  14/04, Nouvelles photos de Jupiter -  14/04, Crépitement de volcans sur Io, une lune de Jupiter -  19/04, Mesures pour l’espace -  19/04, Nouveau chasseur de planètes ‘habitables ’]
-  01/06  -  L’astronomie et l’astrophysique des décennies 2030 et 2040 se préparent aujourd’hui.
La vie, les exoplanètes, l’énergie et la matière noire sont les principales priorités identifiées par la Nasa. Chaque concept nécessitera de franchir des sauts technologiques, dont certains significatifs. Quatre concepts de missions spatiales, aux performances inédites, sont à l’étude. OST, LUVOIR, HabEx, et Lynx, ces missions seraient lancées à l’horizon 2035 :
Origins Space Telescope (OST). Cet observatoire sera conçu pour observer les parties les plus éloignées de l’Univers dans l’infrarouge lointain (de 8 à 800 μm). Son miroir de 10 mètres de diamètre sera refroidi à 4 kelvins (K) et ses détecteurs seront encore plus froids, jusqu’à 0,05 K, soit un vingtième de degré au-dessus du zéro absolu. ( SUITE de la page d’accueil ) C’est 80 fois plus froid que l’observatoire lui-même.... (http://nouvellesduweb.com/sciences/observatoires-spatiaux-du-futur-la-nasa-y-travaille-deja)
[A noter aussi : - 10/05: De la matière cachée dans les débris de collision des galaxies ; -  12/05: L’influence combinée de Jupiter et de Vénus pourrait influencer l’orbite terrestre  -  12/05: 0,0719 : 1ère mesure de la force nucléaire faible -   13/05: Gaia : Nébuleuses planétaires ; -  14/05: Geysers de vapeur sur Europe confirmés: -,21/05: 2015 BZ509 du Système solaire est d’origine extrasolaire ; - 23/05: Observation des étoiles en musique; Explorer le système solaire avec Google Maps; - 31/05: Congrès Scientifique des Enfants]
-  01/07  -  Molécules organique et  méthane sur Mars. Les analyses du rover Curiosity établissent de façon solide la présence de molécules organiques au sein de roches sédimentaires datant d'environ 3,5 milliards d'années. On sait que ces roches se sont déposées à cette époque dans un lac. Ses instruments confirment également la présence de variations saisonnières de méthane dans l'atmosphère autour de lui.. Plus importantes en été, elles se réduisent en hiver. Sur Terre, ces suintements saisonniers peuvent être produits par des bactéries méthanogènes. Méthane et molécules organiques pourraient être des bio signatures de formes de vie mais leurs origines pourraient également être abiotiques, c’est-a-dire découlant de processus physicochimiques. En l'état, les instruments de Curiosity ( SUITE de la page d’accueil) ne permettent pas de trancher. (https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-vie-mars-curiosity-nasa-decouvrent-intrigantes-molecules-organiques-43113/#xtor=EPR-57-[ALERTE]-20180608)
[A noter aussi : -  09/06: - La Galaxie, 960 milliards de fois la masse du Soleil ; -13/06: - Extraordinaires poussières interstellaires ; -  21/06  -  Traquer l'existence d'exoceintures de Clarke autour d’exoterres ; -  28/06: -  Avantages et inconvénients des télescopes à visée automatique; L'éclipse de lune du 27 juillet sera la plus longue du 21ème siècle ]
-  01/08  -  Une planète géante est en train de naître autour du jeune soleil PDS 70.  Elle a été débusquée dans le disque de poussières qui l'a enfanté. Tout près de chez nous (à l'échelle de la Voie lactée), à seulement 370 années-lumière de la Terre, au sein de la constellation du Centaure. Son existence était soupçonnée depuis plusieurs années (les astronomes ne la quittaient pas des yeux). Enfin, la patience a payé. Un système solaire est en train de naître sous nos yeux. le tout premier portrait d'un bébé planétaire ! Oui, une protoplanète confirmée a été photographiée directement. Une belle prouesse qui, pour les chercheurs, ouvre grand une fenêtre sur les premiers pas des planètes. Stupéfiant ! PDS 70b montre manifestement certaines caractéristiques d'une géante. Il s'agirait d'une planète géante gazeuse plus massive et plus chaude que celles de notre Système solaire. En effet, les chercheurs ont pu conclure qu'elle est plus grande et plus massive encore que notre Jupiter (entre 1,4 et 3,7 fois sa taille) et que sa température actuelle avoisine les 1.000 °C ! C'est beaucoup pour une planète située à 3 milliards de kilomètres de son étoile (la même distance séparant Uranus de notre Soleil). En fait, ce serait plutôt normal, soutiennent les chercheurs, qui indiquent que cette valeur est en accord avec les modèles de formation planétaire. (https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-bebe-planete-photographie-premiere-fois-62187/#xtor=EPR-57-[ALERTE]-20180702)
[A noter aussi : -  Planck-VidéoNaissance du système solaire ; CNRS : L’astronomie au lycée ; Festival d'Astronomie de Fleurance du 4 au 10 août ;  28/06  -  Grosses molécules organiques sur Encelade -  29/06  -  Oumuamua serait une comète ;  - 13/07 - origine des rayons cosmiques ; 20/07  -  La sonde solaire de la NASA va « toucher » le Soleil ; -  25/07  -  Cérès nous livre des secrets ; -  25/07  -  De l’eau ! Mars : un lac d'eau liquide découvert sous sa surface ! =>  9-12 Aout, 11è Festival d’astronomie de Tautavel  (66): Observations, 8 conférences, ateliers. (http://www.tautavel.com/UserFiles_tautavel/file/progastro2018.pdf)
01/10  -  La sonde Parker Solar Probe est en route vers le Soleil après un lancement réussi le 12 aout. Elle va s'approcher de notre étoile pour en étudier la « couronne », atmosphère mal connue d'où s'échappe le vent solaire découvert par... Eugene Parker, qui a assisté au départ. Début octobre, elle atteindra Vénus, pour une première assistance gravitationnelle qui l'enverra sur une orbite elliptique autour du Soleil lui faisant approcher le Soleil début novembre à 24 millions de km. Durant les sept années de la mission, il y aura six survols de Vénus et 24 rapprochements du Soleil, à six millions de km de sa surface lors des 3 derniers survols. Si près du Soleil, la température atteindra 1.400 °C et un bouclier en composite carbone lui permettra de résister à cette chaleur extrême, et aussi de rester au froid à l'arrière. ( SUITE de la page d’accueil)
Avec ses quatre instruments (Fields,Sweap,Isois,Wispr) son but est de mieux comprendre le Soleil pour prédire les éruptions solaires et permettre de mieux s'en protéger. Nos systèmes électroniques y sont en effet sensibles. Elle étudiera la couronne solaire où naît le vent solaire (éjection de matière avec une vitesse et une intensité suffisante pour affecter les planètes). Elle tentera de comprendre comment la température de son atmosphère peut-elle dépasser le million de degrés alors que celle de sa surface atteint seulement 6.000 °C ? (Influence d’ondes électromagnétiques ?) Etc. (https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-parker-solar-probe-tout-ce-quil-faut-savoir-sonde-partie-froler-soleil-67547/)  (25/09  -  Succès : Tous les instruments ont déjà retourné des données, qui serviront à l'étalonnage)
[A noter aussi : 18/08  -  Risques avec les ondes électromagnétiques de Ganymède ; 19/08  -  Le méridien ‘passe’ à La Chapelle-aux-Lys !; 24/08  -  Preuve de glace d'eau pure, au fond de certains cratères lunaires, qui pourrait servir à sa colonisation ; 27/08  -  La mystérieuse crise de croissance de Jupiter expliquée par 3 périodes ; 31/08  -  Possible existence d'un «mur d'hydrogène» géant qui engloberait le système solaire ; 22/09  -  Le japon réussit à poser 2 rovers sur l’astéroïde Ryugu]
-  08/10  -  Mascot est maintenant un habitant silencieux de Ryugu. Avant de s'éteindre, le petit robot du DLR et du Cnes a parfaitement fonctionné et ses quatre instruments (une caméra, un radiomètre un magnétomètre et un spectromètre) ont acquis des données qui promettent d'améliorer significativement nos connaissances de ces petits mondes et du passé du Système solaire. (https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronautique-hayabusa-2-mission-reussie-mascot-apres-17-h-activite-ryugu-72523/#xtor=EPR-17-%5BHEBDO%5D-20181015-%5BACTU-Hayabusa-2-:-mission-reussie-pour-Mascot-apres-17-h-d-activite-sur-Ryugu%5D)
-  20/10 -  ESA. BepiColombo à destination de Mercure décollera le 20 octobre du Port spatial de l’Europe situé à Kourou, en Guyane, à bord d’un lanceur Ariane 5. BepiColombo est la première mission européenne à destination de Mercure, la planète la plus petite et la moins explorée à ce jour du Système solaire interne. Ce sera également la première mission constituée de deux véhicules spatiaux qui effectueront simultanément des mesures complémentaires de son environnement dynamique. Un troisième module transportera les orbiteurs jusqu’à Mercure au cours d’un vol qui durera sept ans, en combinant un système de propulsion hélioélectrique et neuf manœuvres d’assistance gravitationnelle autour de la Terre, de Vénus et de Mercure. (http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/France/Suivez_en_direct_le_lancement_de_BepiColombo)   -  a décollé à bord d’une Ariane 5 depuis Kourou à 1 h 45 mn 28 s (TU) le 20 octobre.

Vous êtes ici : Accueil  »  Sommaire  »  Astronomie Récente