Haut de Page       Accueil

ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL  -  Adresses

D’autres sites en Français sont complets et intéressants. Allez les voir :

PGJ   - Ciel des Hommes  - Flashespace  - Futura-Sciences  - ESAObservations mensuelles.

ASTRONOMIE
Les Infos Récentes  de la page d’Accueil

sont complétées sur cette page-ci,


Les liens en
italiques envoient vers des pages qui ne sont pas en français

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

ASTRONOMIE
 Infos Précédentes 
et  Infos
Anciennes


Simples notes

de lecture

Humour ?  Zététique !

 01/10  -  CASSINI : Le 15/09 donc, cette mission d’une qualité scientifique exceptionnelle s’est achevée par la vaporisation de Cassini dans l’atmosphère de Saturne. On ne peut qu’être heureux que les responsables aient décidé de ne pas polluer les lunes environnantes, comme Encelade ou Titan par ex. où une éventuelle niche de vie extraterrestre pourrait exister. En précipitant Cassini sur Saturne on a évité que des déchets ou des microbes terrestres, qu’on sait capables de résister dans l’espace, polluent les lunes comme on l’avait fait en précipitant  la sonde Juno sur Jupiter pour éviter Europe en 2013. Cassini nous a monté Saturne, ses anneaux et ses lunes comme jamais avant, et révélé Titan avec la sonde Huygens qu’il lui a apportée en 2004. Mais il y eu Encelade. En passant à travers le panache de vapeur éjecté par la lune (SUITE) Cassini a pu comprendre qu’un océan salé existait sous la surface, et y détecter de l’hydrogène, signe d’une activité hydrothermale propice à la vie. Comme, pourquoi pas, comme ces sources qui abritent des oasis de vie sur terre près des dorsales océaniques ? Pour Roger Maurice Bonnet, Titan est aussi intéressante car elle est unique dans notre environnement avec ses rivières de méthane. Il espère qu’on pourra y retourner vite pour y faire d’autres découvertes. En attendant les scientifiques ont à analyser des montagnes de riches données, y compris les dernières sur l’atmosphère de Saturne prises par  le méritant Cassini avant qu’il tire sa révérence.
-  01/11  -  astronomie et écologie : "Quel rapport peut-on établir entre l'astronomie et l'écologie ?"
C'est de cette intrigante question qu'est parti Hubert Reeves pour clore le grand forum Science, Recherche et Société qui s'est tenu à la Cité des Science. Pour l'astrophysicien, bien sûr, c'est par les sciences qu'on tissera ce lien, elles qui nous racontent le passé en même temps qu'elles ouvrent l'avenir. Et nous mettent en garde : l'écologie nous dit 'attention', nous sommes menacés, tout pourrait disparaître. Mais pour ce faire, il a choisi de raconter deux histoires : "une belle histoire, et une autre, un peu moins belle".
La première, c'est celle de l'Univers, ou comment la matière est passée de la soupe primordiale, le big bang instructuré à celui d'un Univers où tout est structure : atomes, molécules, ADN, organismes, planètes, étoiles, galaxies…(=) "Cette histoire, on ne la connaît pas depuis très longtemps. Mais elle a commencé il y a 14 milliards d'années", !"https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/forum-srs-hubert-reeves-de-l-astronomie-a-l-ecologie_116961
-  01/12  -  (Info alternative) « Une protubérance énorme, d’une taille de près de 500.000 km2, est apparue sur la surface du Soleil selon les spécialistes du Laboratoire d’astronomie du Soleil de lInstitut de physique Lebedev. La  protubérance actuelle est l'une des plus importantes jamais observées. De plus, elle est située presqu'au centre du disque solaire en face de la Terre. Si son éruption avait lieu dans les jours à venir, cette substance que nous pouvons observer actuellement de loin, se rapprochera de l'orbite de notre planète. La possibilité de son éruption en ce moment est environ de 10%. Une étude a montré qu’un (SUITE) événement extrême peut se produire sur une étoile comme notre soleil environ tous les 20 millions d'années.  En 1859, une tempête solaire puissante a provoqué des perturbations sur la Terre. Récemment, le 07/09, l’Académie russe des sciences a détecté l'éruption solaire la plus puissante de ces 12 dernières années. Les scientifiques américains de l’Université Harvard prédisent qu’une éruption majeure est possible pour notre soleil dans les 100 ans à venir. Dans ce cas, elle pourrait fermer tous les réseaux électriques, tous les ordinateurs, tous les systèmes de refroidissement des réacteurs nucléaires. »...(Il ne se passera peut-être rien… car c’est une Info dite ‘alternative’ du 24/11 de « Sputniknews.com » Je n’ai pas trouvé d’autre info sur cet événement tout de même inquiétant.  Heureusement !)

-  01/01/18  -  2017, Une année faste avec l’odyssée de Cassini, les 7 planètes de Trappist-1 ou même Oumuamua (Science). Le prix Nobel de  physique 2017 a reconnu lui l’importance de la détection des ondes gravitationnelles produites par la collision de deux étoiles à neutrons. Cette détection associée à celle des ondes émises par la fusion de deux trous noirs. Et, la médaille d'or du CNRS a reconnu Alain Brillet, architecte du détecteur Virgo qui a détecté le 17/08/2017 la fusion de 2 étoiles à neutrons, grâce aux miroirs ultra sensibles et ultra précis qu’il avait réussi à faire fabriquer. Thibault Damour, a aussi été reconnu comme le physicien théoricien qui a permis d’interpréter le signal de la collision des trous noirs (VIDEO). (Petit résumé :) 
-  Pour l’astronomie
du futur la découverte est importante de ces nouvelles ondes gravitationnelles provoquées par la fusion d’étoiles à neutrons, ces astres extrêmement denses, résidus de l’effondrement du cœur d’étoiles supergéantes. Le signal a duré une centaine de secondes, contre une fraction de seconde dans le cas des trous noirs. Et cette fois, les astronomes les ont vues (Science) ces ondes à toutes les longueurs d’onde de lumière, depuis les rayonnements gamma jusqu’aux ondes radio. La détection, rappelons-le, s’est produite dans une galaxie lointaine située à 130 millions d’AL, il y a 130 millions d’années. À mesure que ces deux étoiles tournaient  l’une autour de l’autre, des ondes gravitationnelles se sont créées pour ensuite balayer l’Univers. Leur collision finale aura finalement produit deux jets intenses et étroits de rayonnement électromagnétique. Grâce à cette nouvelle détection, les astronomes qui travaillent avec le rayonnement électromagnétique savent maintenant ce qu’il faut rechercher: un rayon gamma extracourt suivi d’émissions radio retardées.
-  Ce n’est pas tout : A la recherche de la nature de l’énergie noire, cette force mystérieuse qui permet l’expansion accélérée de l’Univers, les astronomes ont besoin pour mesurer son effet de calculer la vitesse à laquelle l’Univers se développe. Les fusions d’étoiles de neutrons, observées à la fois par les ondes gravitationnelles et la lumière, pourraient ici résoudre le problème. Les ondes gravitationnelles éliminent en effet le défi qui consiste à calculer la distance, car l’amplitude de l’onde code exactement la distance à laquelle se trouvait sa source.
-  Par ailleurs, l’observation de cette fusion permet de confirmer l’origine des
métaux lourds dans l’univers : les “signatures” de plusieurs de ces éléments ont pu être détectées. « D’énormes quantités d’or, de platine, d’uranium et d’autres éléments lourds ont été créées par la collision de ces corps célestes compacts et envoyées dans l’univers, révélant le mystère de la formation de l’or qu’on utilise pour les bijoux »
-  Nous ne sommes encore qu'au début de l'astronomie des ondes gravitationnelles et, pour progresser, les chercheurs doivent encore raffiner les modèles des sources de ces ondes pour exploiter les signaux que des détecteurs comme Ligo, VirgoKagra et,  à l'horizon 2030, eLisa vont recevoir. Ces ondes, bien qu'entrevues par le physicien et mathématicien français Henri Poincaré avec la découverte de la théorie de la relativité restreinte, ne sont véritablement et correctement décrites que depuis la découverte de la théorie de la relativité générale par Albert Einstein, qui fit la prédiction de leur existence dès 1916.
-  Chronologiquement, ces ondes ont commencé à être observées directement le 14/09/2015, provoquées alors par la collision de 2
trous noirs, restes d’étoiles géantes dont le cœur a explosé en fin de vie. La localisation était imprécise, et le resta pour les détections suivantes les 12/10/15 ; 26/12/15 et le 04/01/17 faites par le détecteur Ligo. Le détecteur Virgo permet le 14/08/17 de recevoir des ondes de + d’1 milliard d’AL d’une région  bien déterminée.